Recherche


Qui est en ligne

Nous avons 1296 invités et aucun membre en ligne

Copyright Joomla

Copyright © 2017 PCF Bassin Arcachon - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public

Publié par Michel El Diablo

Copains avec le camarade Tsipras ou soutiens d'une population grecque martyrisée dont le OXI a été effacé ?

les désaccords se multiplient entre une partie de la base de Podemos et Pablo Iglesias. Dernier sujet en date, son soutien aveugle et total à Tsipras (qui a beaucoup choqué certains compagnons). C'est d'autant plus maladroit que Podemos est en chute libre depuis quelques jours dans les sondages (passant même de 89 à 41 sièges entre janvier et juillet).
Les désaccords se multiplient entre une partie de la base de Podemos et Pablo Iglesias. Dernier sujet en date, son soutien aveugle et total à Tsipras (qui a beaucoup choqué certains compagnons). C'est d'autant plus maladroit que Podemos est en chute libre depuis quelques jours dans les sondages (passant même de 89 à 41 sièges entre janvier et juillet).
Gauche française : ceux qui défendent aveuglément l'attitude de Tsipras et ceux qui préfèrent ne plus la commenter.
Plutôt que de défendre l'indéfendable, alors que d'autres l'ont fait ces jours-ci, Jean-Luc Mélenchon a sainement choisi la discrétion et le silence depuis 5 jours et vient d'annoncer, hier matin, son "départ en vacances à durée indéterminée". 
 
D'autres dirigeants politiques français de gauche devraient faire de même : soit faire pression sur Tsipras (de plus en plus difficile maintenant), soit trouver un moyen de leur choix pour éviter de commenter une actualité grecque intolérable et instable (nous sommes en plein cauchemar, mais tout peut encore arriver). 
 
Merci à d'autres camarades qui ont fait de même en refusant de défendre l'attitude de Tsipras au prétexte de l'ignominie des dirigeants européens. Rien ne peut excuser une telle volte-face. Le silence de la gauche française à l'égard de cette attitude est le minimum, en attendant de voir l'évolution des événements.
 
De plus en plus de voix s'élèvent dans Syriza pour exiger un congrès extraordinaire. Le comité central a déjà exprimé son désaccord (109 membres sur 201). La jeunesse de Syriza également, en visant nommément le premier ministre.
 
Le mouvement social et les collectifs révolutionnaires sont en ébullition.
 
Si Tsipras continue à refuser d'écouter son parti et la population, il sera lourdement entaché de son choix dans l'avenir.
 
Yannis Youlountas

http://blogyy.net/

http://jeluttedoncjesuis.net/

 

SOURCE (Facebook):

 

Security Check Required

https://www.facebook.com/yyoulountas/timeline