Recherche


Qui est en ligne

Nous avons 935 invités et aucun membre en ligne

Actualités

Copyright Joomla

Copyright © 2017 PCF Bassin Arcachon - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public

Un train peut en cacher un autre

Publié le 23 Juillet 2015

Le Parlement grec

valide

le second train de mesures

réclamé

par les créanciers

 

Un train peut en cacher un autre

On ne sait si Pierre Laurent à rendez-vous avec Tsipras pour le serrer une nouvelle fois dans ses bras.

 

Le Premier ministrer Alexis Tsipras s'est dit mercredi soir déterminé "à ne pas abandonner le bastion" du gouvernement et à continuer "la bataille" pour améliorer les conditions du plan d'aide conclu avec les créanciers.

 

Il appelle à voter pour un plan dont il continue par ailleur à dire qu'il n'y croit pas.

 

Cela rappelle la petite fille de Canaille le Rouge qui à huit ans écrivait une lettre au père Noel (sait-on jamais !) en disant à son grand père qu'elle savait qu'il n'existait pas mais qu'il fallait faire plaisir au parents.

 

Sauf que là, les parents sont les Ténardiers et la Grèce Cosette. Ni Tsipras, ni Laurent, n'ont la carrure et l'envie d'être Jean Valjean.

 

On peut comprendre d'une gamine mais d'un chef d'état.

 

C'est pour être payé en indulgences qu'il laisse en paix le clergé grec qui, chaque jour qui passe, trinque avec les armateurs à leurs rentes et santé financière préservée ?

 

Le peuple grec a rendez vous avec la misère et ses luttes pour en chasser tous les responsables.

 

Au siècle dernier  on se gaussait de ces guignols au marxisme 'tendance Groucho" quand ils quittaient Chaletty pour sauter dans les bus à mandats et carrières. 

 

Groucho Marx et ses frères, eux faisaient rire. Aujourd'hui, on n'en rit plus. 

 

Avec Laurent et Tsipras on serre les poings.

 

Rédigé par Canaille Lerouge