Recherche


Qui est en ligne

Nous avons 889 invités et aucun membre en ligne

Actualités

Copyright Joomla

Copyright © 2017 PCF Bassin Arcachon - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public

La réflexion du jour et l’annonce de vacances: Grèce est-ce que cela ira jusqu’à l’Ukraine?

 

10 Juillet 2015

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Il faut impérativement que la France sorte de l’euro ce qui condamnerait de fait la monnaie unique qui est une catastrophe contraignant les peuples à l’austérité, au chômage, à la baisse du niveau de vie, à la destruction des services publics. Il faut sortir de l’euro tant que nous pouvons le faire à froid, dans des conditions vivables parce qu’il arrivera un moment où le choix n’existera pas plus que pour les Grecs..

Ce blog va un peu détendre son rythme, enfin je l’espère…

Un ami dit: l’Europe , c’est le Chili de Pinochet, en moins sanglant… Pour le moment cher ami… Pour le moment, n’oubliez pas que déjà en Europe le choix a été fait du fascisme, de la guerre civile, il s’agit de l’Ukraine dont certains ont cru pouvoir oublier la réalité avec l’effet loupe des médias sur la Grèce… mais c’est un même processus. (1)

Danielle Bleitrach

 

Voici quelques photos de notre débat Marianne et moi à Aix… je n’ai pas eu le temps de vous en faire un compte-rendu. Les photos non seulement sont obscures mais faites de la salle, elles oublient de s’intéresser à l’assistance. C’est dommage parce que le directeur de la Librairie, une des deux plus importantes d’Aix en Provence, nous a confié que ça avait été le débat avec l’assistance la plus importante et la plus animée…. Le débat a duré plus d’une heure et il a fallu la fermeture de la librairie pour l’arrêter… Il s’est d’ailleurs poursuivi à la terrasse d’un restaurant place des Cardeurs. L’assistance, une trentaine de personnes était très diverse… Une représentante officielle de la JC Bouches du Rhône qui nous a fait dédicacer le livre pour son organisation alors en réunion. Des collègues de la fac qui étaient restés proches et d’autres que je revoyais pour la première fois, un ancien de la fédé du PCF 13 qui suivait ce blog et qui était en rupture autant que je le suis, Christian dont je regrette de ne pas avoir retenu les coordonnées comme celles d’autres amis de l’Université … Des amis , des curieux dont certains franchement à droite mais gaullistes bienveillants…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

A droite, celle qui est devenue une amie, une des employées de la libraire (elles sont plusieurs dans les mêmes dispositions) qui aime notre livre et en assure la promotion. Résultat 18 livres ont été vendus… Odile Sanchez qui avait préparé une présentation, mais le débat a démarré sans elle et sans Barbara, retenue dans un embouteillage entre Aix et Marseille qui a lu le récit des mères d’Odessa un peu plus tard.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

oOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Barabara Panero, l’amie rencontrée lors d’un master de cinéma à la fac qui lit le livre…

(1) A propos du lien entre l’Ukraine et la Grèce, voici un article sur un blog de quelqu’un qui connait bien la Russie et qui me semble pertinent:


 

Athènes, Moscou, grexit, etc…

Publié le  10 juillet 2015   par Boyer Jakline
http://bordeaux-moscou.over-blog.com/2015/07/athenes-moscou-grexit-etc.html


Souvent , nos chers médias de désinformation présentent la Russie et le diable Poutine comme en embuscade, attendant que la Grèce tombe dans leur escarcelle. Et comme souvent, si ce n’est toujours, cette vision sert des intérêts peu louables.

 

Evidemment, la réalité est plus simple et plus complexe, suivant comment on l’analyse.


Des liens culturels, historiques anciens profonds existent entre Grèce et Russie : alphabet orthodoxe, orthodoxie, positions géostratégiques. Attitude l’URSS pendant la période des colonels noirs, 1968-1974…Des amis présents dans le malheur, ça ne s’oublie pas !

 

Ensuite, depuis des mois, vu de Moscou, l’Union Européenne, c’est sanctions qui tournent le dos aux intérêts du continent. C’est l’interdit aux principaux dirigeants russes, sur liste noire, de rentrer sur le territoire de l’Europe. C’est l’alignement inconditionnel sur la stratégie belliqueuse de l’OTAN, qui sème des mauvaises graines sur TOUTES les frontières occidentales de la Fédération de Russie.

 

Depuis des mois, Vladimir Poutine voit que  « l’Europe craque de partout  ». La crise qui éclate à partir de la Grèce lui donne raison. Cette construction, en l’état, n’est pas viable.

 

Penser que la Russie de Poutine veut la guerre et l’hégémonie en Europe, c’est oublier le coût des deux guerres mondiales pour ce pays . La Révolution, issue de la première est appréciée de façon contrastée. Quant à la seconde, no comment! J’ai eu l’occasion de présenter à maintes reprises ce qu’il en est.

 

D’ailleurs, dès 1989, Gorbatchev parlait de « la maison commune européenne » comme projet politique. Repris par un projet proposé de sécurité collective « de Lisbonne à Vladivostok » proposé par Vladimir Poutine…Ces propositions dérangent. Qui ?