Recherche


Qui est en ligne

Nous avons 1667 invités et aucun membre en ligne

Actualités

Copyright Joomla

Copyright © 2017 PCF Bassin Arcachon - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public

Publié par Michel El Diablo

GRÈCE - le parti communiste (KKE) dit : NON à la poursuite de la faillite pour le peuple !

GRÈCE -  le parti communiste (KKE) dit : NON à la poursuite de la faillite pour le peuple !

Le KKE (Parti Communiste Grec) a organisé des manifestations de masse le 26 Juin 2015 dans les grandes villes de la Grèce contre les nouvelles mesures antipopulaires et les accords avec les prêteurs, qui sont en cours de préparation par le gouvernement SYRIZA-ANEL.

D. Koutsoumpas, Secrétaire Général  du Comité Central du KKE, a déclaré, entre autres choses, au cours de son discours sur la place centrale d'Athènes :

« Le peuple grec doit dire un grand NON à l'accord, NON à leur propre faillite continue, NON aux partis de l'UE à sens unique et de la puissance capitaliste. Il doit tracer une voie afin qu'il puisse vraiment prendre les rênes du pouvoir.

Les gens doivent se battre aux côtés du KKE, ils doivent empêcher les mesures antipopulaires, dans les rues, sur les lieux de travail.

SYRIZA est parvenu au gouvernement en détournant les revendications des travailleurs et du peuple. Il tente maintenant de tromper le peuple une fois de plus, en tordant et interprétant les votes des gens en fonction de ses intérêts.

Cinq mois après les élections, le gouvernement se prépare à envoyer au peuple la facture avec les mesures du nouvel accord qui sont vraiment un nœud coulant autour du cou des familles issus des couches populaires qui ont saigné et continueront à saigner pour la dette, pour l'UE, pour la rentabilité des monopoles, si elles ne commencent pas une contre-attaque sur la voie de la rupture et de conflit avec l'UE et les monopoles.

Le peuple grec doit rejeter la fois les propositions des prêteurs - “trois institutions” ainsi que les propositions du gouvernement Tsipras (de 47 + 8 pages), Les unes et les autres sont barbares, une guillotine pour le peuple.

Le gouvernement SYRIZA-ANEL avec ses partenaires européens et le FMI, avec l'intervention des Etats-Unis, n'ont pas renoncé à leurs efforts pour sauver la Grèce capitaliste à l'intérieur du cadre de l'UE capitaliste. »

Dans les premières heures de la matinée du 27 Juin 2015, le Premier ministre Alexis Tsipras a annoncé un référendum, dont la question sera de savoir si les gens acceptent la proposition des prêteurs ou non.

Dans une intervention au cours du programme de la station de télévision Mega, peu de temps après l'adresse du Premier ministre, Yiannis Gkiokas, membre du CC du KKE et responsable de son service de presse, a souligné que :

« La position du KKE est claire. Le NON du peuple grec doit être dirigé vers les deux propositions: la proposition des prêteurs et également la proposition de 47 pages du gouvernement qui a été augmentée pendant toute cette période.

Les deux propositions contiennent des mesures sauvages au détriment du peuple.

Le référendum a les caractéristiques d'un chantage contre le peuple et vise à le rendre complice des plans antipopulaires, en faisant appel à eux pour choisir entre deux maux.

Le gouvernement doit cesser de raconter des contes à propos de soi-disant respecter la volonté du peuple.

Les gens ont lutté dans les années précédentes et saignés contre les memoranda et lois d'applications. Et au cours de ces cinq mois, le gouvernement n'a pas aboli une loi, a maintenu intact le cadre précédent et est aussi en train de proposer de nouvelles mesures pour les prêteurs.

Le gouvernement dit que la proposition des prêteurs est en dehors du mandat du peuple. Est-ce que sa propre proposition est à l'intérieur des limites du mandat de la population ?

Le gouvernement a menti au peuple grec. Il lui a promis qu'il pourrait être libéré des memoranda et de l'austérité à l'intérieur de l'UE et du mode de production capitaliste et maintenant il essaie de gérer l'effondrement de ce conte pré-électoral.

Le peuple doit dire non aux deux de toutes les manières et par tous les moyens disponibles. Il doit rejeter le plan des créanciers et aussi le plan du gouvernement. Il doit se lever et se battre pour la seule solution réaliste pour leurs propres intérêts, qui est la rupture avec l'UE et avec le mode de production actuel. »

Traduit en français depuis la version anglaise du communiqué du KKE par Carnet prolétaire.

SOURCE :

KKE : NON à la poursuite de la faillite pour le peuple !

http://bernadrian.tumblr.com/post/122664237870/kke-non-a-la-poursuite-de-la