Recherche


Qui est en ligne

Nous avons 1461 invités et aucun membre en ligne

Copyright Joomla

Copyright © 2017 PCF Bassin Arcachon - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public
21 avril 2015

Déclaration du KKE (Parti communiste grec) à propos de la visite du Ministre grec de la Défense aux Etats-Unis

 

Des déclarations dangereuses et inacceptables du Ministre grec de la Défense

Le Ministre de la Défense du gouvernement SYRIZA-ANEL, Panos Kammenos, a effectué une visite officielle aux États-Unis, où il a participé à un défilé commémoratif de  la journée du 25 Mars, journée de l'indépendance de la Grèce. 

 

Durant sa visite aux États-Unis P. Kammenos a rencontré Victoria Nuland, la Secrétaire d'État adjointe des États-Unis et responsable des affaires européennes et eurasiatiques.

 

Lors des déclarations du Ministre grec de la Défense la question de l'exploitation commune  du pétrole et des gisements de gaz  naturel qui sont localisés en Grèce  a été abordé. En effet, il a présenté cette coopération comme le moyen pour sortir de la crise capitaliste en cours. Il s est prononcé en faveur d'une plus étroite coopération militaire avec les États-Unis et Israël. Par ailleurs, il a donné des garanties sur le fait que le nouveau gouvernement grec veut une étroite coopération avec les États-Unis. Il a proposé de contribuer aux opérations de l'OTAN et des États-Unis qui sont menées sous le prétexte de la « guerre contre la terreur ». 

 

En réaction à ces déclarations inacceptables, le Bureau de Presse du CC de KKE a publié le 30 mars  la déclaration suivante: 

« Le Ministre de la Défense du gouvernement SYRIZA-ANEL, Panos Kammenos, a fait une série de déclarations inacceptables et dangereuses durant sa visite aux États-Unis. 

 

Il a tenté de présenter la proposition du partage de la richesse énergétique dans la mer Égée et plus largement du pays avec les États-Unis comme une panacée pour la crise capitaliste. Cependant, l'expérience nous montre que les questions d'énergie, dans les conditions capitalistes et dans les conditions de l'intensification des conflits intra-impérialistes, non seulement ont échoué pour assurer la prospérité. Mais sont en fait un « aimant » pour des conflits et des confrontations sanglantes qui sont la « source » de la désintégration des États et d'autres maux. 

 

Le gouvernement porte de graves responsabilités. L'invitation aux États-Unis d'agir comme un arbitre transatlantique de la richesse énergétique du pa ys, et sa présentation comme une force garantissant la stabilité, sont une provocation envers notre peuple. 

 

L'expérience a montré que les « solutions » de cette nature, dynamitent les droits souverains et conduisent notre peuple dans des nouvelles aventures. C'est ce que a montré une série des développements dans d'autres pays, qui sont des étroits alliés des États-Unis dans la région, comme la Géorgie et l'Ukraine. Cette exploitation partagée des ressources est lié au « banquet » des monopoles américains de l'énergie avec les entrepreneurs  locaux qui, bien entendu, cherchent à l'organiser sur les dos de la classe ouvrière et des autres couches populaires.

 

Les déclarations du Ministre au sujet de l'extension de la doctrine unifiée de la défense pour la Grèce et Chypre « avec la participation d'Israël, en association et au moyen d'une coopération plus serrée avec les États-Unis », sont tout aussi dangereuses. Ils impliquent notre pays encore plus profondément dans la rivalité  inter-impérialiste, alors que la paix dans la mer Égée et en Méditerranée ne peut être sauvegardée par les responsables de dizaines de crimes autour du monde, par ceux qui continuent de massacrer le peuple de Palestine. 

 

Le Ministre de La Défense a une fois de plus offert le soutien du pays des plans belligérants de l'OTAN et des États-Unis en préparation au Moyen Orient et en Afrique du nord, avec comme prétexte  « la guerre contre la Terreur ». 

 

Les points ci-dessus, tout comme les éloges en faveur des États-Unis, auxquels M. Kammenos a eu recours, constituent les garanties qui sont offertes par le gouvernement SYRIZA-ANEL aux États-Unis. Toutefois sa déclaration «  n'ayez crainte, la Grèce ne change pas son cours » est la plus parlante. Ces déclarations sont faites quelques jours avant la visite du Premier Ministre Alexis Tsipras à Moscou. Elles montrent le désir du nouveau gouvernement d'utiliser des manœuvres risquées dans le conflit géopolitique des « géants » capitalistes de sorte à garantir les bénéfices les plus grands possibles de la bourgeoisie du pays. Cependant, il est bien connu que « quand les buffles combattent dans le marais, les grenouilles paient le prix ». 

 

Pour cette raison, les positions de KKE pour le désengagement des alliances impérialistes de l'OTAN et de l'UE, pour l'annulation unilatérale de la dette, pour la socialisation de l'outil de l'économie, de la richesse produite par les travailleurs, avec le pouvoir populaire sont nécessaires et d'actualité. Sous cette orientation, les richesses minérales du pays, qui sont en fait la propriété du peuple, peuvent être utilisées avec comme critère l' intérêt du peuple au lieu d'être détenus ou vendues aux monopoles. »

 

31.03.2015