Recherche


Qui est en ligne

Nous avons 814 invités et aucun membre en ligne

Copyright Joomla

Copyright © 2017 PCF Bassin Arcachon - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public

Publié par Jean Lévy

francetvinfo.fr

La Grèce refuse une proposition « absurde » de l'Eurogroupe sur son plan d'aide

 

Des supporters du gouvernement grec manifestent devant le Parlement, le 16 février 2015, à Athènes (Grèce), après un refus des autorités d'accepter une proposition de l'Eurogroupe sur le plan d'aide à la Grèce.

Des supporters du gouvernement grec manifestent devant le Parlement, le 16 février 2015, à Athènes (Grèce), après un refus des autorités d'accepter une proposition de l'Eurogroupe sur le plan d'aide à la Grèce. (LOUISA GOULIAMAKI / AFP)

 

Par 

Athènes ne veut pas céder face aux exigences de ses partenaires de la zone euro. Les 19 ministres des Finances de la zone euro étaient réunis, lundi 16 février, à Bruxelles, à l'occasion d'une réunion de l'Eurogroupe consacrée à la Grèce. La rencontre s'est conclue de manière prématurée, après un nouveau refus de la Grèce de prolonger son actuel programme de redressement, dont le terme est fixé au 28.

 

Selon une source gouvernementale grecque, la proposition reprenait les conditions actuelles du plan de sauvetage de 240 milliards d'euros accordé par l'UE, la Banque centrale européenne et le Fonds monétaire international en échange d'un programme drastique de réformes. Une proposition jugée "absurde" et "inacceptable", côté grec.

 

L'Eurogroupe adresse un ultimatum à la Grèce

 

Les Européens ont débuté la réunion en exigeant de leur homologue grec, Yanis Varoufakis, une demande d'extension de quelques mois du programme actuel, une façon pour eux de garder la main sur les réformes. Face au refus grec, le président de l'Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem, a lancé un ultimatum, en conférence de presse : "le prochain pas doit venir des autorités grecques (...) et au vu du calendrier, on peut utiliser cette semaine, mais c'est à peu près tout".

 

Jeroen Dijsselbloem a évoqué la possibilité d'une nouvelle réunion exceptionnelle des ministres des Finances de la zone euro, vendredi. "A condition que les Grecs demandent une extension et présentent une requête valable", souligne son entourage.

 

L'Eurogroupe se montre donc intransigeant, comme l'indiquent ces deux journalistes basés à Bruxelles.