Recherche


Qui est en ligne

Nous avons 2880 invités et aucun membre en ligne

Actualités

Copyright Joomla

Copyright © 2017 PCF Bassin Arcachon - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public

Grèce

La coalition SYRIZA-ANEL, Aprés la réunion d’hier du ministre grec de la Défense avec le secrétaire général de l’OTAN : Assurances à l’OTAN d’une participation active aux « actions militaires » 

Rizospastis.

samedi 7 février 2015, par Comité Valmy

 

Panos Kammènos

***

La coalition SYRIZA-ANEL

 

De la réunion d’hier du ministre grec de la Défense avec le secrétaire général de l’OTAN : Assurances à l’OTAN d’une participation active aux « actions militaires »

 

Des assurances ont été données au secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, que la nouvelle coalition gouvernementale SYRIZA-ANEL, non seulement ne contestera aucun des engagements qu’avait pris la bourgeoisie locale devant l’alliance de loups, mais continuera même à participer indéfectiblement aux « exercices » et aux « actions militaires » communs, d’après le ministre de la Défense P. Kammènos.

 

La rencontre a eu lieu à Bruxelles, où est allé hier le ministère grec de la Défense accompagné par le chef d’état-major de la défense nationale, M. Kostarakos ; y ont également participé le secrétaire général adjoint de l’OTAN, Alexander Vershbow et le président du comité militaire de l’alliance de loups, Knud Bartels.

 

Selon des informations P. Kammènos a fait savoir à Stoltenberg que le Premier ministre, Al. Tsipras voulait le rencontrer.

 

« Nous restons dans le cadre des accords »

 

Plus tard P. Kammènos a textuellement déclaré : « Nous avons confirmé les bonnes relations de l’OTAN avec la Grèce et la poursuite de la coopération avec l’Alliance. Nous avons confirmé que le nouveau gouvernement poursuivra sa coopération et les bonnes relations avec l’Alliance en ce qui concerne les exercices conjoints, les opérations militaires conjointes et cela bien sûr dans le respect des accords internationaux.

 

J’ai précisé que les relations avec d’autres pays en dehors de l’Alliance n’affecteront pas nos bonnes relations avec elle, et que nous nous maintiendrons dans le cadre des accords », a ajouté P. Kammènos. Il a ainsi décrit les limites de la politique étrangère « à plusieurs niveaux » et la « diplomatie militaire » que le nouveau gouvernement professe exercer avec un « clin d’œil » à d’autres États capitalistes puissants (comme par exemple, la Russie), en recherchant à rehausser le niveau géostratégique de la bourgeoisie locale dans la plus large région, sans compromettre bien entendu les choix stratégiques prédominants de celle-ci.

 

Climat « chaleureux » avec l’ambassadeur ukrainien ...

 

Sur le même fond, le ministre des Affaires étrangères N. Kotzias, quelques jours après avoir voté avec les autres ministres des Affaires étrangères de l’UE la décision de prolonger les sanctions contre la Russie de six mois, s’est entretenu à Athènes avec l’ambassadeur ukrainien V. Shkurov, à propos de la situation en Ukraine.

 

Selon l’annonce du ministère grec des Affaires étrangères, la réunion a eu lieu dans un « climat chaleureux » où il y a eu un « échange de vues concernant, entre autres, les derniers développements dans le conflit qui se déroule dans les provinces orientales de l’Ukraine. »

 

« Action militaire où elle sera nécessaire »

 

Jusqu’où la coalition gouvernementale de SYRIZA-ANEL désire-t-elle participer se verra clairement aujourd’hui à la Conférence des ministres de la Défense des pays - membres de l’OTAN qui se réunit à Bruxelles (le gouvernement grec sera représentée officiellement, alors que P. Kammènos sera à Athènes pour l’ouverture du parlement).

 

Selon des informations provenant de l’OTAN, la Réunion des ministres « examinera les progrès accomplis dans l’application des décisions du Sommet tenu au Pays de Galles en septembre dernier et prendra de nouvelles décisions ».

 

En outre, selon une première mise au point faite avant-hier par le porte-parole de l’OTAN, Oana Lungescu, le sujet principal du Sommet sera le Plan de préparation à l’action (Readiness Action Plan) et son application au-delà, dans le but de développer de telles capacités militaires pour que l’alliance de loups puisse aligner à tout moment une puissante force militaire, là où il sera nécessaire dans l’intérêt de l’axe euro-atlantique contre toute opposition aux intérêts de ses monopoles par des capitaux d’autres centres impérialistes.

 

Demande d’une « dimension méridionale » renforcée aux opérations

 

Il est à remarquer, selon des informations, que le gouvernement grec veut que le Plan acquière un renforcement de sa « dimension méridionale », qui irait au-delà de la focalisation en direction de l’Europe de l’Est et de la Russie. Par ailleurs, à la rencontre avec J. Stoltenberg, P. Kammènos aurait parlé des problèmes auxquels la Grèce est confronté par les vagues de migrants en provenance du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord, parmi lesquels évoluent des « terroristes djihadistes dangereux ».

 

Aussi les travaux de la Conférence comprennent la rencontre du Groupe de planification nucléaire (Nuclear Planning Group), ainsi que la réunion du Comité de l’OTAN – sur la Géorgie avec le ministre géorgien de la Défense, M. Janeldidze (un autre conciliabule de l’OTAN visant à s’efforcer de pénétrer davantage les démocraties de l’ex-URSS et les tourner contre la Russie).

 

Enfin, les ministres examineront les « provocations » auxquelles l’alliance de loups à l’est et au sud se trouve confrontée, et leur impact quant au processus de la « planification défensive » de l’OTAN.

 

Rizospastis.

Quotidien du KKE


[Ριζοσπάστης, 5.2.2015,

http://www.rizospastis.gr/page.do ?publDate=5/2/2015&id=15573&pageNo=3  

Traduction Alexandre MOUMBARIS

relu par Marie José MOUMBARIS]

éditions Démocrite,

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

http://dossiersdubip.wordpress.com/