Recherche


Qui est en ligne

Nous avons 822 invités et aucun membre en ligne

Copyright Joomla

Copyright © 2017 PCF Bassin Arcachon - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public

Jeudi 19 Février 2015

Le monde ne se limite pas aux cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU

 

Erdogan appelle à réformer le conseil de sécurité de l’ONU

 


Le Conseil de sécurité de l'Onu n'est plus en mesure de prévenir les crises dans le monde et il doit donc être réformé, estime le président turc.
 
Le Conseil de sécurité des Nations unies a besoin d'être réformé afin de devenir un mécanisme capable de prévenir les crises socioéconomiques internationales, a déclaré aux journalistes le président turc Recep Tayyip Erdogan à l'issue de sa tournée en Amérique latine.
 
"Tôt ou tard, il faudra ouvrir un débat sur la légitimité du système international qui s'est avéré insuffisamment efficace en matière de prévention des crises sociales et économiques. Des personnes innocentes du monde entier sont obligées de payer pour l'inaction et l'inefficacité des organisations internationales. Il est temps de reconnaître que le monde ne se limite pas à l'Occident. Il est multipolaire. Outre l'Occident, il existe également l'Orient, le Nord et le Sud. Mais la chose la plus évidente, c'est que le monde ne se limite pas aux cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'Onu", a indiqué le chef de l'Etat turc.
 
Interrogé sur ses relations personnelles avec le locataire actuel de la Maison Blanche, M. Erdogan a fait remarquer qu'il était "en bons termes avec Barack Obama lorsque ce dernier est arrivé au pouvoir".
 
"Cependant, au bout d'un certain temps, la situation a pris une autre tournure", a constaté le président turc.
 
"Personne ne peut nous imposer sa stratégie politique et nous dire comment nous devons résoudre tel ou tel problème international. Nous concevons notre ligne politique compte tenu de nos intérêts nationaux et dans le respect des autres Etats", a conclu le président.

 http://fr.sputniknews.com/international/20150219/1014806907.html