Recherche


Qui est en ligne

Nous avons 850 invités et aucun membre en ligne

Actualités

Copyright Joomla

Copyright © 2017 PCF Bassin Arcachon - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public

La prochaine étape de la Chine pour détruire le dollar

Par Byron King – Le 31 Mai 2017 – Source dailyreckoning.com

China’s Next Step to Destroy the Dollar

 

La Chine modifie actuellement les termes de son commerce pétrolier avec l’Arabie saoudite. Plus précisément, la Chine travaille à un accord pour payer le pétrole saoudien en utilisant le yuan chinois. Cet effort représente une menace directe pour la sécurité du dollar.

 

Si cet accord Chine-Arabie saoudite se produit – paiement en yuan pour le pétrole – c’est une étape de plus vers la tombe pour le pétrodollar, qui a dominé la finance mondiale depuis 1974. Vous pouvez revoir l’article de Jim Rickards sur l’assaut contre le dollar.

Pour récapituler, le pétrodollar s’affaiblit parce que le dollar perd du pouvoir en tant que monnaie de réserve mondiale. Cela ressemble à la façon dont la Livre sterling a progressivement été abandonnée au moment du déclin de l’Empire britannique. Le déclin peut prendre beaucoup de temps, mais ce que nous voyons aujourd’hui est une autre étape de cette marche vers la mort du dollar.

 

Je vais vous dire comment protéger votre richesse en dollars après avoir expliqué ce changement.

 

Depuis 1974, l’Arabie saoudite a accepté le paiement de la quasi-totalité de ses exportations de pétrole – par tous les pays – en dollars. Ceci est dû à un accord entre elle et les États-Unis, datant de la présidence Nixon.

 

Il y a environ 15 ans, la Chine a cessé d’être autosuffisante en pétrole et a commencé à acheter du pétrole saoudien. Comme tous les clients saoudiens, la Chine devait payer en dollars. Même aujourd’hui, la Chine paie toujours le pétrole saoudien en dollars américains et non en yuans, ce qui perturbe les dirigeants chinois.

 

Depuis 2010, les importations totales de pétrole en Chine ont presque doublé. Selon Bloomberg News, la Chine a dépassé les États-Unis en tant que plus grand pays importateur de pétrole au monde. Voici un graphique montrant la tendance.

Dollar Gold New Levels Bloomberg

Comme la Chine importe de plus en plus de pétrole, l’idée de payer ce pétrole en yuans plutôt qu’en dollars devient plus critique. La Chine ne veut plus utiliser de dollars pour acheter du pétrole. Ainsi, la Chine commence à faire pression sur les Saoudiens à propos de la monnaie utilisée pour ses achats de pétrole. Elle le fait en réduisant régulièrement ses achats de pétrole en provenance d’Arabie Saoudite.

 

Actuellement, les trois principaux fournisseurs de pétrole de la Chine sont la Russie, l’Arabie saoudite et un pays d’Afrique de l’Ouest, l’Angola. En complément de ces trois fournisseurs clés, il y a une combinaison d’autres sources, Iran, Irak et Oman, qui contribuent à diversifier sa chaîne d’approvisionnement en pétrole.

 

Au cours des dernières années, la Chine a baissé ses achats de pétrole en provenance d’Arabie saoudite et les exportations pétrolières russes sont passées de 5% à 15% du total chinois.

 

La Chine importe plus de pétrole en provenance de Russie, d’Iran, d’Irak et d’Oman et moins d’Arabie saoudite.

 

La part de l’Arabie saoudite dans les importations chinoises est passée de plus de 25% en 2008 à moins de 15% maintenant. Pendant ce temps, les concurrents des Saoudiens, la Russie, l’Iran, l’Irak et Oman vendent plus de pétrole à la Chine.

 

L’Arabie saoudite voudrait inverser cette tendance à la baisse du commerce de son pétrole avec la Chine. Cependant, ces flux de pétrole importants ne se font pas dans le vide.

 

Il y a une bonne raison pour laquelle les ventes russes de pétrole en Chine augmentent. Comme vous le verrez dans l’article de Nomi, les services commerciaux et financiers sont souvent étroitement liés. Au cours des dernières années, la Chine a approfondi ses racines commerciales avec la Russie – maintenant, la Chine paie pour le pétrole russe en yuans. La Russie, à son tour, utilise le yuan pour acheter des produits en provenance de Chine.

 

Au-delà du commerce des marchandises, au cours des six derniers mois, la Russie a mis en place une branche de la Banque de Russie à Pékin. De là, la Russie peut utiliser son yuan chinois pour acheter de l’or sur le Shanghai Exchange. En un sens, le commerce du pétrole sino-russe est maintenant soutenu par un « étalon-or ».

 

À l’avenir, l’Arabie saoudite se trouvera de plus en plus privée du marché pétrolier chinois si elle ne vend pas son pétrole en yuan. Mais pour ce faire, les Saoudiens doivent s’éloigner des dollars américains – et des pétrodollars – s’ils veulent maintenir et accroître leur accès au marché pétrolier chinois.

 

Nous en saurons plus sur cette probabilité après la tournée de Donald Trump au Moyen-Orient.

 

Si l’Arabie saoudite accepte les yuans pour vendre son pétrole, tous les paris sont perdants pour le pétrodollar. Le pétro-yuan changera entièrement la dynamique monétaire des flux énergétiques mondiaux. Je m’attends à ce que le dollar américain s’affaiblisse sévèrement lorsque cette information va transpirer.

 

Une grande partie de cette information sur le pétro-yuan est publique. Pourtant, pour une raison étrange, il existe une forme de cécité dans les instances politiques occidentales et les milieux médiatiques concernant ses implications. L’idée est tellement « taboue » que de nombreux dirigeants politiques l’ignorent tout simplement.

 

Ne l’ignorez pas. Car nous pourrions nous réveiller un matin au milieu d’une crise monétaire massive, dans laquelle les valeurs en dollars chuteraient et les prix du pétrole en dollars monteraient en flèche.

 

Jim et moi recommandons fortement une allocation de 10% de votre portefeuille d’investissement en métal précieux.

 

Byron King