Recherche


Qui est en ligne

Nous avons 1221 invités et aucun membre en ligne

Actualités

Flux RSS

Copyright Joomla

Copyright © 2018 PCF Bassin Arcachon - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public

Economie 2018

Plus de 27.300 entreprises industrielles ont mis la clef sous la porte en dix ans

Plus de 27.300 entreprises industrielles ont mis la clef sous la porte en dix ans

 

20 Février 2018

 Résultat de recherche d'images pour "entreprise"

GUILLAUME DE CALIGNON 
Depuis 2006, la France a perdu 530.000 emplois dans l’industrie et 27.300 entreprises ont purement et simplement mis la clef sous la porte, selon une étude de l’Insee publiée ce jeudi. – AFP
 
Selon une étude de l’Insee publiée ce jeudi, l’industrie a perdu 530.000 postes en France entre 2006 et 2015. L’agroalimentaire et l’aéronautique tirent toutefois leur épingle du jeu.

C’est un véritable paysage de la désindustrialisation française que vient de dessiner l’Insee. Et il est assez déprimant sur longue période. Depuis 2006, la France a perdu 530.000 emplois dans l’industrie et 27.300 entreprises ont purement et simplement mis la clef sous la porte, selon une étude de l’Institut publiée ce jeudi.

 

L’industrie manufacturière est, de loin, le secteur qui a le plus souffert au cours des dix dernières années.  Sa part dans le PIB est passée à 10,2 % seulement en 2016 alors qu’elle représentait un peu plus de 14 % de la richesse produite chaque année par l’économie au début des années 2000. « Presque toutes les familles d’activités industrielles manufacturières sont en repli, qu’elles produisent des biens intermédiaires, d’équipement ou de consommation », notent les auteurs de l’étude.

 

Tout le territoire touché

 

La fabrication de textiles et des industries de l’habillement, du cuir et de la chaussure a été l’activité la plus touchée, avec une baisse de 35 % de ses effectifs depuis 2006. Mais l’industrie du bois, du papier et de l’imprimerie ou encore la plasturgie et la métallurgie ont chacune perdu plus de 60.000 salariés en dix ans. Une lueur d’espoir quand même : en 2017, l’industrie a arrêté de détruire des emplois quand on comptabilise les postes d’intérimaires.

 

Il n’en reste pas moins que cette atrophie du tissu productif industriel touche tout le territoire, même si les zones d’emploi les plus fortement affectées sont celles du bassin parisien, du nord, de l’est et du centre de la France. En 2015, l’industrie manufacturière n’employait plus de la moitié des salariés des secteurs marchands que dans neuf zones d’emploi en France, sur les 300 que recense l’Insee. Et encore, ces zones d’emplois sont relativement petites puisqu’il s’agit de Sablé-sur-Sarthe, La Ferté-Bernard, Ambert, Segré, Saint-Claude, Oyonnax, Issoudun, La Vallée de l’Arve et Thiers.

 

L’agroalimentaire et l’aéronautique s’en sortent

 

Parmi les quelques domaines qui ont résisté à la mondialisation, aux délocalisations et à la crise, on trouve l’agroalimentaire. Les effectifs n’y ont en effet baissé « que » de 2.400 salariés depuis 2006. Mais l’industrie qui s’en sort le mieux, c’est l’aéronautique et le spatial, tirée par Airbus. « La construction aéronautique et spatiale est la principale activité industrielle dont les effectifs salariés s’accroissent entre 2006 et 2015 », remarque l’Insee. Le nombre de salariés qui y travaillent a grimpé de 21.700. Cette performance est largement due aux ventes à l’étranger.  Les exportations de ce secteur sont passées de 38 milliards d’euros en 2008 à 58 milliards en 2015. L’excédent a lui progressé de 4 milliards d’euros au cours de la période, selon les chiffres des Douanes.

 

C’est donc logiquement que l’on retrouve Toulouse, siège des usines Airbus, parmi les seules zones d’emploi dans lesquelles s’est développée l’industrie manufacturière ces dernières années. La ville rose et ses environs comptent 3.500 salariés de plus dans l’industrie qu’en 2006.

 

Guillaume de Calignon
 

En savoir plus sur https://www.lesechos.fr/economie-france/conjoncture/0301297826642-plus-de-27300-entreprises-industrielles-ont-mis-la-clef-sous-la-porte-en-dix-ans-2153688.php#B9ADErI632D7mX7z.99

L'analyse marxiste de la banque NATIXIS...

Publié par El Diablo

L'analyse marxiste de la banque NATIXIS...

L'analyse marxiste de la banque NATIXIS...

Ce n'est pas une « fake news »

Natixis, c'est la banque qui a perdu 3 milliards pendant la crise des subprimes parce qu'elle avait fait joujou dans des activités spéculatives, qui a été condamnée pour avoir puni un lanceur d'alerte, et qui doit sa survie aux aides de l'État (320 milliards à l'époque Sarkozy)

Link1 | Link2 | Link3

Copyright © 2014. All Rights Reserved.