Recherche


Qui est en ligne

Nous avons 3067 invités et aucun membre en ligne

Actualités

Copyright Joomla

Copyright © 2017 PCF Bassin Arcachon - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public

Publié par  Le Mantois et Partout ailleurs

Il est libre Valls, il y en a même qui l'ont vu voler (air bien connu)

L'ex-premier ministre de François Hollande se représente pour être député de l'Essonne. Et dans la circonscription d'Evry, pas de candidat du parti d'Emmanuel Macron pour l'affronter. Pas plus d'ailleurs de candidat présenté par le Parti socialise de Benoît Hamon. C'est ce qu'on dénomme une clarification du côté de la politique politicienne. Na!

Le Bureau national du Parti socialiste de Benoït Hamon a confirmé ça ce mardi. "La route se dégage pour Manuel Valls", écrit Le Parisien de ce 16 mai 2017. Oui, pour mieux décoller vers un azur sans nuage.

Si vous ne le saviez pas, le Parti socialiste s'est créé pour abattre le vieux monde capitaliste au début du XXe siècle. Et Jean Jaurès, qui fut l'un de ses fondateurs, écrivait ceci dans l'Humanité du 25 août 1912: " L’idée de propriété sociale des moyens de production, donnant un fondement réel, concret, à la liberté de tous, est le point lumineux où tous les vrais révolutionnaires se rallient. Tout socialiste qui ne l’aura pas toujours présente à la pensée ne sera qu’un empirique ou un intrigant, voué à toutes les capitulations et à toutes les défaillances."

C'était avant que Jean Jaurès ne soit assassiné par un extrémiste de droite en juillet 1914, lequel fut gracié après la Première Guerre mondiale. Vous savez bien cette Der des der au cours de laquelle le Parti socialiste participa avec la droite et le patronat dans l'Union sacrée au gouvernement de la France. Ce qui fit dire à Anatole France en 1922: "on croit mourir pour la patrie, on meurt pour des industriels".

Pour en revenir au PS d'aujourd'hui, il y a bien longtemps qui l'idée de propriété sociale des moyens de production n'est plus dans son programme.

Et en parlant de tambouille politicienne, ce chef cuistot

Il est libre Valls, il y en a même qui l'ont vu voler (air bien connu)

Toujours côté tambouille de droite, le parti de Toutanmakron ne place aucun candidat  contre des ministres de gôche qui se représentent à la députation: C'est "un geste politique", a dit le porte-parole du parti du président de la République: Manuel Valls dans l'Essonne, Marisol Touraine en Indre-et-Loire, Le Foll dans la Sarthe, Myriam El Khomri et George Pau-Langevin (Paris) ou Sylvia Pinel présidente de radicaux de gôche... Il y a aussi des députés de gôche qui seront épargnés comme François Pupponi (Val-d'Oise) et le vallsiste David Habib (Pyrénées-Atlantiques)...

A droite, c'est la même soupe politicienne qui est servie. Seront protégés par le parti de notre pharaon gaulois: Arnaud Robinet (Marne), Hervé Gaymard (Savoie) et Franck Riester (Seine-et-Marne). Si Xavier Bertrand (Aisne), Christian Estrosi (Alpes-Maritimes), Hervé Mariton (Drôme) et Benoist Apparu (Marne) ne se présentent pas, leurs successeurs dans leurs circonscriptions n'auront pas de candidat La République en marche à affronter.

En tout, 55 candidats de droite et de drauche épargnés: Allez, à la gamelle et la cantine est déjà ouverte: au moins 4 socialos et 3 radicaux de gôche sont ministres d'Emmanuel Macron. Chiche que c'est pour gérer plus encore loyalement les affaires du capitalisme. Mais quand on aime...

Il est libre Valls, il y en a même qui l'ont vu voler (air bien connu)