Recherche


Qui est en ligne

Nous avons 836 invités et aucun membre en ligne

Copyright Joomla

Copyright © 2018 PCF Bassin Arcachon - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public

Pour éradiquer la pauvreté, il faut éradiquer les inégalités affirme la Banque mondiale

 

04 Octobre 2016
 

Il ne s’agit pas seulement des inégalités criantes entre le sud et le nord, la caricature de ce qu’est ce monde s’étale sans vergogne dans les médias, en boucle. Ainsi hier tombait une nouvelle qui n’était reprise par personne, un couple se pend parce qu’il ne peut payer son loyer dans la douce France. Pendant ce temps-là, le pur produit de la sous-culture mondialisée, Kim Kardashian est dépouillée de 9 millions de dollars en bijoux à Paris… Chaque jour, une affaire du collier de la reine tombe, et rarement on a vu ainsi exposée l’obscénité de la richesse où il n’y a plus même de reine, ni de l’élégance de Versailles, c’est la vulgarité qui peut ainsi se balader couverte d’or et de diamant pendant que d’autres crèvent en silence. Et ceci en écho avec les sommes fabuleuses dépensées pour que s’exerce une démocratie qui fait eau de toute part aux Etats-Unis mais aussi en France. La même vulgarité avec les Trump et les Clinton, les Sarkozy et tant d’autres, aucun pour sauver les autres, pas d’élan collectif, des narcissiques égocentriques…

(note de Danielle Bleitrach)


 Par   |  03/10/2016, 9:27  |  250  mots

Sur la période 2008-2013, les revenus des 60% les plus riches ont augmenté plus vite que ceux des 40% les plus pauvres.

Sur la période 2008-2013, les revenus des 60% les plus riches ont augmenté plus vite que ceux des 40% les plus pauvres. (Crédits : Reuters)

 

L’institution publie un rapport encourageant sur le recul de la grande pauvreté tout en mettant l’accent sur les efforts à accomplir pour la faire disparaître totalement d’ici 2030.

 

La pauvreté extrême recule, mais pas suffisamment vite. C’est le sens du rapport publié dimanche par la Banque mondiale (BM), qui note que les inégalités économiques sont l’un des principaux freins à l’amélioration de la situation.

 

D’après la BM, 767 millions de personnes, soit environ 11% de la population mondiale, vivaient avec moins de 1,90 dollar par jour en 2013. Quasiment la moitié de ce groupe se situe en Afrique subsaharienne. Sur un an, l’extrême pauvreté a reculé de 12%, « malgré une économie mondiale léthargique ». Si on considère la période 1990-2012, plus d’un milliard de personnes sont sorties de l’extrême pauvreté sur deux décennies.

 

S’attaquer aux inégalités

 

Cependant, la BM prévoit que des efforts restent à faire pour éradiquer l’extrême pauvreté d’ici à 2030. « Le message est clair: nous n’y parviendrons qu’en faisant en sorte que la croissance profite aux plus pauvres. Et, pour cela, il faut absolument s’atteler aux fortes inégalités, surtout dans les pays qui concentrent un grand nombre de pauvres » estime le président de la BM, Jim Yong Kim.

 

Sur la période 2008-2013, les revenus des 60% les plus riches ont augmenté plus vite que ceux des 40% les plus pauvres, ce qui contribue à creuser les inégalités. Pour les réduire, la Banque mondiale appelle notamment les pays les plus touchés à investir dans la petite enfance, à garantir une couverture médicale universelle ou à mettre en oeuvre des paiements en liquide aux plus démunis.

 

(Avec AFP)