Recherche


Qui est en ligne

Nous avons 874 invités et aucun membre en ligne

Copyright Joomla

Copyright © 2017 PCF Bassin Arcachon - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public

Mais comment en sommes-nous arrivés là ?

 

23 Novembre 2016

Afficher l'image d'origine

Quand je pense qu’on nous bassine depuis des mois à propos de la laïcité et du burkini et que nous en sommes réduits à voir les deux candidats en tête de la future présidentielle en train de se battre pour savoir qui a l’onction papale, en se revendiquant proche de Civitas (philosophiquement ) ou du pape François (qui comme on le sait est un grand défenseur de l’avortement et du mariage gay). En un tour de primaire on est passé de la triple portion de frite à la cantine à la France fille ainée de l’Eglise…

 

Sur le plan de la politique étrangère si personne ne peut battre l’atlantisme débridé de Hollande surtout quand se profile Trump, la haine entretenue contre Poutine peut encore être utilisée avec le mariage pour tous pour départager des camps que rien n’oppose réellement en matière de cadeau au patronat.

 

Parce que tout cela n’est qu’amusette, art de nous occuper pour répondre aux voeux du patronat, et là ça se bouscule au portillon, au point que Hollande se dit ça y est j’ai ma chance et je leur referai le discours du Bourget, Macron frétille et Valls se croit de gauche, parce que c’est bien grâce à Valls, Hollande, Macron et compagnie, que les deux mêmes  futurs présidents autoproclamés, Juppé et Fillon, peuvent désormais se battre pour savoir combien de fonctionnaires, combien d’infirmières, combien de profs il faut éliminer et jouer les progressistes à la Juppé en assurant un programme minimum de démantèlement du service public, alors que l’autre propose quelque chose de plus radical.

 

Bref de la laïcité nous sommes passées à l’onction papale, de la défense du service public aux limites de son démantèlement et à la réduction du code du travail à la portion congrue en un quinquennat socialiste…

 

Merci la gauche qui nous a conduit vers une telle situation et vous les 60 bobos, les copains de Julie Gayet qui voulez défendre le bilan de la dite gauche, rassurez-vous vous aurez encore la ressource de voter Fillon pour éliminer Le Pen. Enfin vous trancherez simplement entre Marion et Marine… Voilà où nous mène la gauche la plus bête non pas du monde mais comme l’est cette gauche dans le monde.

 

Il ne me reste plus qu’à vous parler d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaitre (1) celui où il existait un PCF qui empêchait la dérive de tout ce beau monde. Sans lui on est passé du vote pour ses opinions, de l’engagement militants aux « combinazzione » et au vote utile et maintenant on en est au vote futile, aller voter Juppé pour battre Fillon comme la semaine dernière on a voté Fillon ou Juppé contre Sarkozy. Une certaine conception de l’entrisme chère à nos amis trotskystes et qui in fine produit les Cambadelis…

 

Danielle Bleitrach

 

(1) Effectivement dans le PCF d’aujourd’hui en matière d’entrisme on rencontre quelques curiosités, comme ces gens se proposant de voter Mélenchon pour aller créer une section locale du PCF dans la France insoumise:

 

http://www.marxiste.org/actualite-francaise/politique-francaise/2083-presidentielle-2017-notre-position-sur-la-consultation-interne-au-pcf

…Dans ce contexte, un candidat issu des rangs du PCF – c’est-à-dire de sa direction – ne permettrait pas aux idées du communisme « d’exister » et de « s’affirmer » pendant la campagne. Ce serait un candidat réformiste de plus et qui serait perçu comme un facteur de division dans une situation où c’est Mélenchon qui, de toute évidence, cristallise la radicalisation vers la gauche. Alors que se dessine la possibilité que Mélenchon passe devant le PS au premier tour, voire se qualifie au deuxième, une candidature du PCF serait très mal perçue par les éléments les plus radicalisés de la jeunesse et du salariat. A l’inverse, une participation énergique du PCF à la campagne de la France insoumise permettrait au parti d’entrer en contact avec ces éléments radicalisés qui soutiennent Mélenchon. Une preuve en a déjà été apportée par la fédération du PCF des Deux-Sèvres, qui est la seule à s’être engagée dès le mois de juin dans la campagne de la France insoumise. Résultat ? 30 % de croissance des effectifs militants du parti, dans cette fédération, comme nous l’explique son secrétaire Bruno Bonin. Certes, la fédération des Deux-Sèvres est petite. Mais la même dynamique peut se développer à l’échelle nationale. Cela permettrait d’inverser la tendance à la chute des effectifs du parti, encore attestée par les chiffres du dernier Congrès national. Les intérêts organisationnels du PCF sont clairement du côté de sa participation active à la campagne de Mélenchon….

On peut sourire devant une telle littérature mais dans le fond dans l’esprit elle n’est pas très éloignée de celle de mes deux vieux camarades et amis Roland Leroy et Claude Mazuric… Claude et Roland si l’on m’avait dit que vous seriez un jour contaminés par le trotskysme: seule la mort transforme une vie en destin et heureusement vous êtes bien vivants et donc l’évolution n’est pas terminée de hourrah l’oural à Vive Léon… …