Recherche


Qui est en ligne

Nous avons 762 invités et aucun membre en ligne

Actualités

Copyright Joomla

Copyright © 2017 PCF Bassin Arcachon - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public
L'option 2 et le délire (complotiste) du ralliement à Montebourg
Vendredi 18 Novembre 2016
 
Il ne faut pas aller bien loin sur les réseaux sociaux pour trouver des Hoax concernant la fameuse "option 2" du PCF. C'est chez les renégats dit "communistes (in)soumis" (entre autre les descendants de la ligne Hue/Buffet) - ne pas confondre avec Front commun - que vous trouverez les délires complotistes pour arracher le ralliement au grand gourou Mélenchon
Chez les "communistes (in)soumis" on peut lire un tas d'attaques contre les partisans de l'option 2 :

(Se sont des citations exactes - avec les fautes corrigées) " Le repli sectaire marginaliserait le PCF, il n'y a qu'un choix cohérent: le soutien à la candidature de JLM! "; " dans le contexte actuel risque d’être placé derrière LO et le NPA! "; " Cette contribution ravira Solferino! "; " tu agis comme un troll au service de Solferino, car le candidat du PCF se retirera après les primaires du PS "; " Solferino applaudit aux résultats de la conférence nationale qui propose majoritairement un ralliement au vainqueur de la primaire socialiste au début de 2017; ne vous méprenez pas , cette option de candidature communiste n'est qu'une diversion... Maintenant , la parole est à la base communiste "; etc. etc. etc.

Mais que dit en réalité cette fameuse option 2 ?

1- Que les communistes présentent un candidat pour porter la stratégie et le programme du PCF.

2- Que ce candidat peut se retirer au profit d'une candidature commune d'alternative à l'austérité => exit donc l'ancien ministre du redressement (in)productif. Par contre rien d'interdit un ralliement à Mélenchon (si ce dernier décide de s'ouvrir au monde).

3- Que les communistes auront toujours le dernier mot.

Ni plus, ni moins. (l'image ci-dessous est une capture d'écran du bulletin de vote). Si après ça vous voyez des complots, je ne peux plus rien pour vous, vous pouvez allez sur Nouvel Ordre Mondial et disparaître de ma vue.
Pourquoi un tel acharnement contre le PCF ? 

Regardez les soutiens de Jean Luc Mélenchon, que des bons soldats de la liquidation du PCF. Ils ne veulent pas d'une candidature du PCF parce qu'ils veulent, ni plus, ni moins, continuer le travail de liquidation du PCF lancé par Robert Hue et continué par Marie George Buffet.

Présenter un candidat du PCF serait une lourde défaite idéologique pour eux. Le symbole de leurs échecs politiques à dépasser le communisme au profit de la sociale-démocratie radicale. Je ne chercherai pas à dédouaner l'actuelle direction nationale qui porte de lourdes responsabilités dans cette situation politique.

Sans candidature communiste, le tenant du capitalisme auront gagnés. Ils auront réussi à faire comprendre que There Is No Alternativ et que c'est la fin de l'histoire.

Pour sauver le Parti Communiste Français, il serait temps de ce rappeler de ces phrases de Maurice Thorez. Elles sont aujourd'hui d'actualité :

« la réponse quotidienne aux préoccupations de la classe ouvrière et de tous les travailleurs et dans la possibilité pour chacun de nos adhérents de dire franchement son opinion sur la politique du parti dans le cadre régulier de nos organisations » (Maurice Thorez, 14 août 1931, « Pas de mannequins dans le parti »).

« si même des camardes se trompent et commettent des erreurs opportunistes, nous ne voulons pas croire que la solution consiste à les frapper au lieu de les convaincre, à les écarter de tout travail au lieu de les gagner à la politique juste du parti et a toute son activité politique » (21 août 1931, "les bouches s'ouvrent").

« l'impulsion de la critique et de vie donnée par le comité central se transmet peu à peu à l'ensemble du parti. On approuve ou on désapprouve, c'est donc que l'on commence à discuter [...] Il s'agit de mettre fin aux procédés bureaucratiques, opportunistes et sectaires. » (23 septembre 1931, "jetons la pagaïe").