Recherche


Qui est en ligne

Nous avons 992 invités et aucun membre en ligne

Copyright Joomla

Copyright © 2017 PCF Bassin Arcachon - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public

Waterlitz et Austerloo

Publié le 22 Juin 2015

Le premier derby majeur

des impérialismes modernes naissant

Austerloo-Waterlitz 1805-1815 Canaille le Rouge préfère Valmy 1792Austerloo-Waterlitz 1805-1815 Canaille le Rouge préfère Valmy 1792

Austerloo-Waterlitz 1805-1815 Canaille le Rouge préfère Valmy 1792

 

Waterlitz, Austerloo, coups de cent et jours de Trafalgar.

 

Austerlitz, ce n'est pas Valmy. Entre les soldats de l'armée du Rhin chantant "la Marseillaise" et la vieille garde du potentat de Fontainebleau il y la même distance qu'entre les FTP de 44 et les légionnaires de Setif en 45 faisant taire pour un grand nombre d'entre eux leur "Horst-Wessel-Lied ".

 

Ce compromis historique de 1815 va corseter en Europe le mouvement populaire que Napoléon avait muselé en France maintenir la répression des idées progressiste durant tout le 19ème siècle. Ce sera la fameuse phrase qui marque le 18 brumaire : « Citoyens, la révolution est fixée aux principes qui l’ont commencée, elle est finie »  

 

La bourgeoisie grançaise avec le premier empire va s'ouvrir de nouveaux espaces de conquête coloniale pour le capital à la recherche de matière première de main d'oeuvre corvéable à merci et ponctionner les fonds publics via les budgets militaires et coloniaux qui leur fournissent la trente. Les maitres de forges et d'industrie leurs machinerie bancaires et financières vont bâtir leurs empires qui eux perdurent.

 

L'Espagne ayant conforté son empire mais soumis au pression des USA, celui de Grande Bretagne étant établi aux indes, l'Empire prussien fort présent en Afrique et au moyen orient cherchant à s'étendre, la France - en fait la bourgeoisie française - structurant la noblesse d'empire fusionnée avec l'aristocratie antérieure reconstruira sa puissance en prenant part à cette curée de l'indignité. Tout lui ser bon pour y parvenir, pour cela en important en Afrique puis dans le Tonkin les pratiques utilisés aux Antilles avec zèle et sur ordre de l'artilleur de Brienne devenu empereur , tant les chambre à gaz que l'enfûmages des populations civile et autres pratiques d'exécution de masse que les nazis feront passer du niveau de la fabrique à celui de complexe industriel.

 

Si nous feuilletons le botin mondain économique, politique diplomatique, quand on regarde les lignées et états civils, on comprend pourquoi Waterloo est une fête pour le capital : ce n'est qu'un marche pied dans l'histoire du capital conquérant qui s’essuie les pieds sur les peuples d'Europe et des colonies lesquels comme chair à canon, servent de variables d'ajustement du taux d'exploitation et de profit.

 

Waterloo fondateur de l'UE ? Au regard de ce qui précède, oui. Deux siècles et demi de lutte de classe entretenue par les raliement et trahisons succéssives de Bonaparte puis Thiers à  Guy Mollet, de Fouché puis Napo N°3 à Pétain, de Jules Ferry à  Clemenceau puis Jules Moch pour la France, Idem en Prusse puis en Allemagne en Espagne en Italie toujours avec la City londonnienne comme base de replis et (ou) tour de contrôle. 

 

Voila qui éclaire aujourd'hui ici : Combien de Valls hésitations pour permettre à la bourgeoisie de se faire sa place dans l'aristocratie de l'Argent et de la rente, s'y maintenir à tout prix. Le tout en piétinant de conserve les valeurs de 89 (dont l'abolition de l'esclavage) et le maintien de l'interdiction d'association ...que Valls réimplante avec les déclinaisons de ses lois Macron.

 

Rédigé par Canaille Lerouge