Recherche


Qui est en ligne

Nous avons 1197 invités et aucun membre en ligne

Actualités

Copyright Joomla

Copyright © 2017 PCF Bassin Arcachon - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public

Publié par Jean Lévy

Plus de 180 milliards d'euros soustraits au fisc au sein de la banque Suisse HSBC... 5,7 milliards pour les seuls « clients » français ! C'est cela le fameux « vivre ensemble » de François Hollande, l'« élite » qui prône l'austérité... pour le peuple

mÉconomie

« SwissLeaks » :

   révélations sur un système international de fraude fiscale

Les chiffres donnent le vertige. 

Le Monde publie le premier volet d’une enquête à la fois spectaculaire et inédite. Fruit d’investigations hors norme, menées entre Paris, Washington, Bruxelles ou Genève, elle dévoile les dessous d’un vaste système d’évasion fiscale accepté, et même encouragé, par l’établissement britannique HSBC, deuxième groupe bancaire mondial, par l’intermédiaire de sa filiale suisse HSBC Private Bank.

Le Monde, qui enquête sur l’affaire HSBC depuis son origine, est entré début 2014 en possession de données bancaires mondiales, portant sur la période 2005-2007 et établissant une gigantesque fraude à l’échelle internationale.

 

Selon les enquêteurs, 180,6 milliards d’euros auraient transité, à Genève, par les comptes HSBC de plus de 100 000 clients et de 20 000 sociétés offshore, très précisément entre le 9 novembre 2006 et le 31 mars 2007.

 

3 000 contribuables français suspectés

 

Parmi eux, 3 000 ressortissants français suspectés d’avoir dissimulé leur argent chez HSBC PB, et ce avec la complicité de la banque – de ce fait mise en examen comme personne morale pour « démarchage bancaire et financier illicite » et « blanchiment de fraude fiscale ».

 

Plus de 5,7 milliards d’euros auraient été dissimulés par HSBC PB dans des paradis fiscaux pour le compte de ses seuls clients français…  

 

Le Monde a recoupé les données des deux listings et explique que "les mêmes profils reviennent". Un soixantaine de personnalités figurerait ainsi sur ces comptes.

Certaines d'entre elles, des chefs d'entreprise ou des sportifs résidant en Suisse, sont titulaires de comptes parfaitement en règle, précise le quotidien. C'est le cas de Christian Karembeu ou d'Alain Affelou.

D'autres, dont la plupart aurait déjà régularisé leur situation, sont avocats, artistes, écrivains ou hommes d'affaires. Plusieurs personnalités expliquent au quotidien avoir été désignées comme ayants droit par leurs parents et être devenues co-bénéficiaires des comptes après leur décès. Le Monde cite, par exemple, le cinéaste Cédric Klapisch qui affirme "avoir régularisé sa situation en 2012". De son côté, le célèbre chef cuisinier, Paul Bocuse, plaide l'étourderie.

L'ex-tennisman Henri Leconte ne comprend pas pourquoi son nom figure sur la liste, son épouse expliquant que le couple "a bien eu un compte HSBC, mais en France". De même l'écrivain à succès Marc Levy explique avoir eu un compte HSBC à Londres et se demande comment son nom a pu se retrouver dans la liste.

En revanche, Le Monde explique que "les enquêteurs s'interrogent" sur la situation d'un footballeur, champion du monde en 1998, "un humoriste star", une ancienne Miss France, "deux monstres sacrés du cinéma français", "une vedette de la chanson" ainsi qu'un "sénateur UDI".

Des listes falsifiées?

Les enquêteurs tentent maintenant d'identifier les personnes qui se cachent derrière des sociétés offshore ou des comptes attribués à des employés de la banque qui pourraient être des prête-noms, ajoute Le Monde.

Le 22 janvier dernier, l'Agefi a affirmé que les listings établis à partir des informations fournies par Hervé Falciani ont été "falsifiés", expliquant que "3.300 noms de clients français de HSBC Private Bank ont été éliminés", soit environ la moitié.